Éditorial : 2016, le deuil et le rêve

Frédérik Pesenti

« Je donne à mon espoir
tout l’avenir qui tremble
comme une petite lueur
au loin dans la forêt »
— Guillaume Apollinaire, Poèmes à Lou

À Faux Raccord, l’année 2015 s’était conclue par un plaidoyer pour l’humanité, un refus du cynisme ambiant et une volonté de replacer le beau geste au centre de notre vision du monde. Conséquemment, les films célébrés se voulaient le miroir de cette résolution, portant du même coup au monde des personnages vibrants et traversés par l’amour de leur prochain. Qu’en est-il alors de 2016? Où est rendue cette humanité qu’on voyait renaître à l’écran douze mois plus tôt?

Lire la suite

Carnet de bord #FNC2016 : Scarred Hearts (Radu Jude) / Zoology (Ivan Tverdovsky)

Frédérik Pesenti

À chaque poison, son antidote; c’est le rôle qu’a joué le lumineux Radu Jude après son glauque compatriote Bogdan Mirică.  Scarred Hearts est un geste ample, ambitieux et généreux, qui regorge d’idées. Inspiré librement de l’oeuvre du poète Max Blecher, Scarred Hearts s’articule autour de quatre flux antagonistes qui convergent tous vers un même point.

Lire la suite

Carnet de bord #FNC2016 : Life After Life (Zhang Hanyi) / Dogs (Bogdan Mirică)

Frédérik Pesenti

Ce n’est pas donné à tout le monde, la chance d’avoir le grand Jia Zhang-ke à la production de son tout premier long-métrage. C’est le privilège qu’a eu Zhang Hanyi pour Life After Life, déambulation mystique traversée par les thèmes chers à Jia, particulièrement l’idée de filiation comme dernier rempart au capitalisme industriel.

Lire la suite

Carnet de bord #FNC2016 : Toni Erdmann (Maren Ade) / Antiporno (Sion Sono)

Frédérik Pesenti

Devant une rumeur aussi tonitruante, aussi unanime, les attentes n’ont pas le choix que d’aller de pair. Depuis sa présentation en compétition officielle du dernier Festival de Cannes, le dernier film de l’allemande Maren Ade n’en finit plus de rallier public et critique, conjointement désarçonnés par cette déflagration absolument unique ces dernières années. Les attentes n’ont pas été déçues. Plus : ne mâchons pas les mots,  Toni Erdmann est le meilleur film à l’affiche de ce #FNC2016, le meilleur film de l’année, et on verra pour la décennie.

Lire la suite

Carnet de bord #FNC2016 : The Student (Kirill Serebrennikov) / The End (Guillaume Nicloux)

Frédérik Pesenti

Un film russe est toujours une créature difficile à apprivoiser. D’un côté, notre connaissance, en tant qu’occidental, des mœurs russes, des piliers sur lesquels la société se construit, de l’esprit russe tel que l’aurait décrit Tolstoï ou Dostoïevski est fondamentalement partielle, biaisée; il devient alors difficile d’y jeter un œil désintéressé. D’autant plus que, quoiqu’on en dise, un vieil antagonisme hérité de la Guerre froide demeure bel et bien; la mise au ban de la morale russe sert trop souvent de tranquillisant repaissant, le doigt tendu servant à détourner l’attention du spectacle de notre propre corruption.

Lire la suite